Télétravail : une habitude faite pour durer ?

Actualités immobilières

Télétravail : une habitude faite pour durer ?

 

Bien avant la crise sanitaire, 38% des 120 entreprises interrogées par Gras Savoye Willis Towers Watson, cabinet de conseil et de courtage, étaient d’accord pour permettre partiellement le télétravail. Aujourd’hui, elles sont plus de 82 %. Encore faut-il trouver le juste équilibre entre la vie professionnelle et personnelle, car le télétravail peut facilement brouiller les limites. Paris Notaires Services décrypte pour vous les avantages mais aussi les points de vigilance sur le sujet !

 

 

Les avantages : gain de temps, flexibilité et productivité
 

  • Gagner du temps

Le premier point soulevé est un gagne-temps considérable que l'on perd en déplacement de notre dominicile à notre travail. En supprimant les trahets pour se rendre au bureau, le télétravail permet de dégager du temps pour nos loisirs, nos moments en famille, etc. D'après une étude réalisée par le cabinet de conseil Kronos, les salariés gagnent 45 minutes de sommeil et réduisent de 40 minutes le temps moyen de trajet domicile-travail ; un avantage considérable afin d’améliorer sa qualité de vie.

  • Gagner en productivité

Télétravailler chez soi permet un environnement plus stable et plus calmes par rapport aux opens spaces ou aux bureaux. Moins de sollicitations, moins d'interruptions, moins de bruit et moins de réunions : le télétravailleur est plus productif. Il peut ainsi se concentrer plus facilement et diminuer également le stress lié aux déplacements. 

  • Gagner en flexibilité

Avec des horaires de travail plus souples, l'employé en télétravail peut organiser ses journées à sa guise pour atteindre ses objectifs professionnels. Il acquier une plus grande autonomie et une flexibilité sur son temps de travail.

  • Une meilleure qualité de vie

Réduire le temps dans les transports est aussi l'occasion de réaliser des activités personnelles difficiles à caser en temps normal, dans une journée de télétravail classique. Travailler de chez soi est donc bénéfique pour sa santé. Un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle permet également de rester motivé dans son travail et de se sentir mieux et plus épanoui.

 

Ce qu’il faut éviter : isolement, sédentarité et surconnexion

 

Un avantage ne va pas sans son inconvénient : tout est question d'équilibre. Travailler de chez soi, c'est prendre le risque de ne plus avoir de contact social, d'appeler à la distraction, ou bien d'être trop souvent connecté. Il faut aussi éviter les petits pièges du télétravail et réajuster son mode de vie. 

 

  • S’isoler socialement

Il est important de garder un lien social avec ses collègues et ne pas laisser la solitude grandir. Pour parer à ce problème, la plupart des entreprises ont adopté l'alternance entre travail à distance et travail au bureau, car la notion de collectivité est essentielle. De plus, cela préserve également le sentiment d'appartenance à l'entreprise. Reste à trouver désormais le juste équilibre entre son domicile et le bureau. 

Aussi, en travaillant à distance, une sensation d'être moins accompagné peut se développer. De même, le manque d'échanges entre collègues peut être un frein à la créativité ou à la résolution de problèmes, et donc à la productivité. 

  • Être trop connecté

Le télétravail peut également souvent brouiller les limites entre le travail et la sphère personnelle, à tel point que l'on peut facilement être tenté de regarder ses mails le soir ou le week-end, ou même de finir plus tard que les horaires habituels. Quand le bureau est aussi la maison, la frontière entre le professionnel et le personnel devient très fine. 

  • Evitez la sédentarité

Avec le travail à domicile, les salariés sont tentés de rester cloisonner à la maison et de ne plus pratiquer d'activité sportive. Il faut combattre cette mauvaise habitude et profiter donc du temps gagné pour découvrir une nouvelle activité dynamique. 

 

Mais qu’en est-il pour l’employeur ?

 

Avec le télétravail, l’entreprise peut continuer à fonctionner normalement sans devoir arrêter ses activités. De plus, adopter le télétravail c’est également réduire les retards des employés mais aussi l’absence : en moyenne 5,5 jours par an en moins, d’après l’étude du cabinet Kronos. Grâce au travail à distance, les employeurs montrent également leur implication pour l’environnement. En effet, le télétravail réduit d’environ 30 % de son empreinte carbone, due à la suppression de certains trajets. Avoir désormais le bureau à la maison permet aussi une meilleure adaptation des entreprises en cas de situations exceptionnelles telles que les grèves, les crises sanitaires, etc.

 

Mais l’activité professionnelle à distance a également entrainé des problèmes auxquels les employeurs ont dû faire face. En effet, travailler à distance conduit à une gestion des projets plus complexe et oblige les équipes à changer leur mode de fonctionnement. Il faut alors anticiper les délais de réponse et prendre en compte la nécessité de communiquer à distance. Le contact physique étant quasiment absent, cela peut entrainer un manque de cohésion d’équipe et de culture d’entreprise.

 

Par ailleurs, le télétravail rend non seulement le contrôle des employeurs plus difficile, mais également la confidentialité et la sécurité des données de l’entreprise plus difficiles à encadrer. Il est ainsi primordial d’établir une bonne relation de confiance et d’établir une procédure dès le début avec l’employé afin de lui signifier ce qui est toléré ou non. Pour obtenir un équilibre parfait entre bureau et télétravail, l’entreprise doit donc faire preuve de flexibilité et d’organisation.

 

Malgré tout, une étude réalisée par Bodet Software montre que plus de 93% des télétravailleurs souhaiteraient conserver cette pratique à l'avenir. De plus, la Ministre du Travail, Elisabeth Borne, s’est également entretenue avec les syndicats et le patronat pour « faire évoluer les règles » afin de faciliter ce mode de fonctionnement.

 

 

SOURCES

Ouest France : « Covid-19. Le télétravail appelé à durer, pour 58 % des DRH »
Capital : « La majorité des DRH estiment que le télétravail est appelé à durer »

 Je change de métier (blog) : «  Télétravail : avantages et inconvénients »

La Tribune : « Après un an de va-et-vient, le télétravail en route pour durer »

Bruneau : « Le télétravail : vers une tendance durable ? »